Nous vivons dans un monde plein de mutations et de changements auxquels personne ne peut plus y échapper. Presque tous les acteurs politiques, écono-miques et sociaux s’accordent à dire que le nouveau désordre mondial est ca-ractérisé par un seul maître mot : l’incertitude.
La visibilité du futur s’obscurcit, l’avenir semble ne plus s’envisager dans la sérénité mais dans des tensions qu’il faut apprendre à contrôler pour ne pas être envahi .Les certitudes se font rares, les repères se déplacent tous azi-muts et à grands pas, on nous apprend à vivre dans le flou, à accepter l’ambi-gu, à cohabiter avec l’imprévu, à consommer sans modération les fausses vé-rités et surtout s’abstenir de poser les vraies questions.
Face à cette mondialisation des problèmes, les solutions devront aussi être prises au niveau mondial. Elles seront, de plus en plus, le fruit d’un immense processus de justice, de paix et de respect des valeurs universelles. Il faudra aussi une nouvelle évolution de l’esprit et un nouvel espoir.

Espérer peut sembler un paradoxe : ce n’est ni attendre passivement ni forcer un événement irréalisable. Espérer signifie être prêt à accueillir à chaque instant ce qui n’est pas encore né, sans pourtant désespérer si l’avènement n’intervient pas au cours de notre vie. C’est aussi un état d’être. C’est une promptitude intérieure, celle d’une intense activité, d’une recherche continue de sens.

Il nous appartient en tant que JD et JDette d’informer , former et transformer l’invisible en visible , d’être de vrais porteurs de sens et d’espoir , d’être prêts à chaque instants à contribuer à l’émergence de ce qui est à naître. Ce n’est pas facile mais ce n’est pas impossible. Chacun devra faire un travail en profondeur sur lui-même pour tenter de changer , se réinventer, de se renouveler , de se poser les questions justes et pas seulement juste des questions , de s’ouvrir sans s’offrir , de capitaliser sur le passé et être fier du futur à construire , pour être porteur d’un nouveau message, celui de l’espoir et être de véritables passeurs de rêves , engagés et engageants , motivés et motivants et sur-tout être vrais.

Les porteurs de sens et de ce message d’espoir ont une alacrité, une joie de vivre, de servir , une présence rayonnante et beaucoup d’équilibre. On les ai-me, ils inspirent confiance. Il s’est passé en eux un infime pivotement intérieur qui les a changés. Ils réussissent à faire face. Ils ont une nouvelle vision du monde, plus juste , plus équitable , où les hommes et les femmes vivent en paix et en solidarité . Ils aspirent tous à des lendemains meilleurs.

Le défi est de taille. A chacun de contribuer à son développement, celui de son entreprise, de ses collaborateurs, de la communauté, de notre pays que nous aimons tous et participer au bien être de toute l’humanité.
Malgré toutes les embûches et les difficultés, nous avons le capital : la pro-messe de Dieu seule nous permet de ne pas désespérer, et nous avons la clef d’un avenir meilleur : La foi et la bonne oeuvre.

Que l’année 2020 soit l’année de notre « NOUVEAU DÉPART ET NOUVEAUX DÉFIS »
Hassan Charraf